Open-space, comment et pourquoi s’est-il imposé dans l’univers du bureau ?

openspace

L’évolution des espaces de travail est étroitement liée aux progrès technologiques et économiques tout au long de notre Histoire. De la fin du XIXe siècle à aujourd’hui, les transformations majeures de ces environnements reflètent l’impact des changements sociétaux sur nos façons de travailler.

L'Émergence des gratte-ciels aux États-Unis (Fin du XIXe siècle - Tout Début du XXe siècle)

Croissance démographique et des emplois tertiaires

Aux États-Unis dans les années 1870, une forte croissance démographique a coïncidé avec la montée des emplois tertiaires. 

 

Des bâtiments tertiaires ont alors été spécialement conçus pour accueillir ces travailleurs.

L'Avènement des gratte-ciels

Pour répondre à cette croissance des emplois tertiaires, les premiers gratte-ciels ont vu le jour.

 

Ces structures ont également permis des économies foncières significatives en construisant en hauteur.

 

Elle symbolise aussi la puissance des entreprises propriétaires de ces bâtiments.

 

Le Metropolitan Life conçu par Bruns & Sons en 1907 fait alors 45 étages. Il est suivi du bâtiment de Woolworth en 1915 qui sera encore plus haut.

 

Ce sont les premiers gratte-ciels américains à voir le jour.

Taylorisation du Travail Bureaucratique

Le développement de nouvelles technologies telles que les machines à écrire ou le développement des statistiques vont accroitre les tâches administratives.

 

Aussi la naissance des grands magasins, et le développement des grosses firmes vont imposer davantage de travail administratif lié aux ressources humaines, la comptabilité, la publicité, le suivi financier.

Or, à l’image des ouvriers dans les usines de l’époque, le travail administratif sera aussi standardisé, ultra spécialisé et soumis à un contrôle strict, qui ne laissera aucune marge de manœuvre aux employés.  

 

On parlera plus tard de « taylorisation du travail bureaucratique ».

Années 1930 : les premiers open-space en France

Les premiers espaces collectifs de travail

Dans les années 1930, la France a vu l’apparition des premiers espaces collectifs de travail, tels que les « pools de dactylographie ».

 

 

Un exemple notable se trouve chez Renault, où des dizaines de femmes en blouses blanches travaillaient sur des machines à écrire. Ces femmes sont installées dans une seule grande pièce ouverte, et positionnées de manière à rester sous la surveillance constante d’une responsable.

pool dactylographie

L'influence de Franck Lloyd Wright

Le célèbre architecte Frank Lloyd Wright a marqué une transition importante vers les espaces de travail ouverts.

 

Il a conçu des espaces axés sur le confort des employés et encourageant les interactions entre employeurs et salariés. Ces espaces novateurs se distinguent par l’absence de cloisons et la création d’une « cathédrale du travail ».

 

Deux bâtiments conçus à 30 années d’écart vont marqués cette évolution.

 

Notamment, son second bâtiment de bureau est réalisé sous l’impulsion de Hibbard Johnson, président de la SC Johnson Wax en 1935. Il souhaite alors concevoir un nouveau siège social pour son entreprise en pleine croissance.

 

Ce nouveau bâtiment doit permettre d’améliorer le bien-être quotidien de ses employés de bureau, tout en augmentant leur productivité et renforcer l’image moderne de la société.

 

Le bâtiment est conçu autour d’une grande salle de travail rectangulaire, avec une belle hauteur sous plafond. Cette pièce est pensée comme une « cathédrale du travail », ouverte et dépourvue de cloisons.

Des mezzanines entourent la grande salle, et sont dédiées aux chefs de service, tout en restant ouverts au personnel.

Immeuble de la Johnson Wax conçu par Frank Lloyd
Immeuble de la Johnson Wax conçu par Frank Lloyd

Années 1960 - 1970 : L’Évolution des Espaces de Travail en France (Années 1960 – 1970)

Les Bureaux Paysagers

Dans les années 1960, les bureaux paysagers sont une innovation spatiale qui vise à créer des espaces de travail ouverts tout en minimisant les inconvénients préalablement cités : bruit, manque d’intimité, surveillance, manque de communication.

 

Ces aménagements ont cherché à améliorer la circulation de l’information en plaçant stratégiquement les employés selon les besoins de communication, plutôt que selon des critères hiérarchiques.

 

Des plantes et du mobilier de rangement viennent séparer les bureaux, pour plus d’intimité.

bureau paysager

Le Cubicle, un Retour en Arrière

Cependant, dans une quête visant à optimiser l’espace, les concepteurs ont réduit au minimum les postes de travail dans les bureaux paysagers afin d’accueillir un plus grand nombre d’employés.

 

Ces espaces, bien qu’ils aient cherché à offrir de l’intimité grâce à des étagères plus hautes, ont souvent suscité des critiques en raison de leur aspect impersonnel.

Leur objectif initial de créer un paysage paysager a été remplacé par la création d’un paysage urbain, ce qui impact la convivialité du lieu.

bureau cubicle

Configuration Non Territoriale – Compagnie IBM (Années 1970)

Des avancées technologiques majeures marquent les années 1970, ce qui a permis de fluidifier la communication et la collaboration.

La compagnie IBM a initié une expérience où les employés pouvaient choisir librement leur poste de travail.

 

On crée alors des espaces de travail supplémentaires destinés au travail en équipe ou nécessitant calme et concentration.

 

La conception des bâtiments tertiaires intègre la décoration pour créer des environnements conviviaux.

Au XXIème siècle, association entre open-space et flexoffice (ou bureau flexible)

L'Impact des Avancées Technologiques

Les années 2000 ont marqué une accélération vers les bureaux flexibles grâce aux avancées technologiques significatives. 

 

L’avènement des réseaux sociaux tels que Facebook et LinkedIn ont permis de créer un espace visuel propre à chacun et développer son réseau personnel et professionnel.

 

Mais aussi l’arrivée des premiers smartphones, du cloud computing, et de la visioconférence ont progressivement révolutionné la manière dont les employés travaillent.

La Démocratisation des Bureaux Flexibles

L’expérience pionnière d’IBM se démocratise à partir des années 2000. 

Les bureaux flexibles, caractérisés par une absence d’attribution de postes et une utilisation optimale de l’espace, sont devenus la norme.

 

La technologie a permis la réservation en ligne de postes et de salles de réunion, favorisant la mobilité et la flexibilité au travail.

 

Le télétravail s’est fortement accéléré notamment depuis le covid, bien que certaines entreprises reviennent sur leur décision du 100% télétravail. 

Néanmoins les entreprises sont de plus en plus à autoriser leurs employés à faire quelques jours de télétravail par semaine. 

Cela favorise le flexoffice, et la non attribution des bureaux fixes par employé. Les bureaux pouvant être en partie vide selon les absents dû à la distribution des jours de télétravail et au déplacement.

Les choix de La Cabane en matière d'aménagement des bureaux

A La Cabane, les espaces de travail sont variés afin de satisfaire les besoins variés de ses usagers.

 

Ainsi, et suite à de nombreuses critiques sur l’open-space énumérées précédemment (bruit, manque d’intmité et de confidentialité, difficulté de concentration), nous n’avons pas créé de grand open-space.

 

Le lieu du coworking n’est donc pas surchargé avec des postes très rapprochés, pour favoriser le confort de ses coworkers. 

 

Ce sont uniquement des bureaux cloisonnés (avec vitrage en partie pour apporter de la lumière).

 

Certains bureaux seront partagés avec plusieurs personnes travaillant de manière indépendante (freelance, avocat, solopreneur, etc.).

 

Aussi, les bureaux n’étant pas individuel, et donc partagés avec d’autres membres de son équipe ou coworker, il se peut qu’il y ait des conflits d’usage. Par exemple, un commercial qui passe de nombreux coup de téléphone et une responsable comptable qui a besoin de concentration. 

 

Pour palier à cela, nous avons créé des cabines téléphoniques individuelles. 

 

Enfin, des salles de réunion et un grand et bel espace commun de 150m2 est disponible pour tous les coworker. Ils leur permettent de se réunir dans des espaces en dehors de leur bureau. avec des personnes extérieures ou des membres de leur équipe.